Construire son home studio (2ème partie)

Construire son home studio (2ème partie)

par Andy Prinz

 

 

Home Recording Studio

Dans la première partie de cet article, nous vous proposions une vue d’ensemble des différents éléments qui composent une station audionumérique à savoir : un ordinateur, une interface audio et un logiciel de MAO. Nous continuons aujourd’hui avec le reste du matériel nécessaire à l’installation de votre propre studio d’enregistrement ou « home studio », à savoir deux autres composantes essentielles : les claviers MIDI et les enceintes.

 

 

Le clavier MIDI

Si vous voulez utiliser des instruments virtuels, vous aurez très vite besoin, en plus de votre ordinateur, au choix, d’un synthétiseur que vous pourrez connecter à votre ordinateur grâce une interface MIDI ou directement par le port USB, ou, d’un basique clavier USB MIDI avec des fonctions de contrôle. Dans le domaine, le choix est large, allant du mini clavier 2 octaves à des modèles plus complexes avec des touches sensibles aux différents niveaux de pression, différents régulateurs et potentiomètres. Il existe aussi de nombreux contrôleurs tactiles. Ils sont particulièrement appréciés des fans de musiques électroniques car ils permettent d’ajouter des filtres et d’utiliser les fonctions d’automation bien plus facilement qu’à la souris.

Les guitaristes et autres instrumentistes ont moins l’utilité d’un contrôleur USB. Ils préfèreront d’autres outils comme un contrôleur pour le logiciel de Native Instrument Guitar Rig. Une carte son est bien souvent la seule chose dont on a besoin pour enregistrer des sessions instrumentales. Mais vous gagnerez du temps en sachant que certaines cartes son sont plus adaptées à certaines utilisations que d’autres. Par exemple, on recommande aux guitaristes une carte son avec une entrée Hi-Z qui opère à un niveau d’ohms différent par rapport aux entrées réservées aux autres instruments.

 

Les enceintes de studio

Elles constituent bien souvent la première ligne de dépense d’un studio et elles sont fondamentales si vous voulez obtenir un enregistrement réellement de qualité. Des enceintes professionnelles de monitoring actives peuvent facilement coûter autant que l’ordinateur que vous utilisez dans votre studio. Evitez à tout prix de chercher à réduire les coûts sur ce terrain, particulièrement si vous voulez mixer vos enregistrements chez vous. De bonnes enceintes doivent avoir la plus grande amplitude de fréquences neutres et ne pas seulement « enjoliver le son ».  Vos auditeurs utilisent tous des enceintes et des systèmes différents pour écouter votre musique, ainsi, le son de vos enceintes de studio doit être aussi neutre et balancé que possible. Vous devez aussi optimisez la synchronisation entre vos enceintes et de votre amplificateur ; c’est pourquoi des enceintes actives avec amplificateur intégré ne sont pas une si mauvaise idée. Généralement les marques établies sont la meilleure option mais bien sûr, vous pouvez exprimer une part de goût personnel.

Dans certains cas, des écouteurs peuvent être utiles pour entendre certaines spécificités du son, mais des enceintes de studio créent un meilleur sens de l’espace dans une pièce bien équilibrée acoustiquement. Votre ouïe se fatigue aussi moins rapidement avec des enceintes. De plus, certains écouteurs fermés peuvent déformer le son à certaines températures. 

 

Microphones et préamplificateurs

Si vous êtes un producteur de musique électronique qui n’a pas besoin d’enregistrer de voix ou d’instruments, vous pouvez passer cette partie concernant les microphones et les pré-amplis et vous concentrer sur vos achats d’instruments virtuels, plugins et autres samples.

Pour réaliser un enregistrement vraiment propre vous avez définitivement besoin d’un microphone professionnel. Vous n’avez pas besoin de commencer directement avec un microphone à tube à 5000€, n’importe quel appareil au-dessus des 800€  fera l’affaire. Des marques comme AKG, Neumann ou Brauner sont des légendes dans le domaine mais d’autres marques produisent aussi des microphones de très bonne qualité.

La qualité acoustique de la pièce dans laquelle vous enregistrez est elle aussi fondamentale. Un microphone a besoin d’être bien positionné dans la salle en fonction de ce pour quoi vous l’utilisez.

Le signal d’un microphone peut être enregistré en passant par une entrée micro ou par la carte son (les microphones à condenseurs ont aussi besoin d’une alimentation  fantôme) mais vous pouvez améliorer grandement la qualité de vos enregistrements si vous utilisez un pré-ampli adapté au microphone. De plus, la plupart des pré-amplis possèdent des fonctions d’édition comme la suppression des basses ou des aigus, des égalisateurs et même des compresseurs, des limiteurs et/ou des de-esser (pour supprimer les sifflantes). Le résultat obtenu est souvent de meilleur qualité qu’en utilisant les mêmes fonctions sur votre ordinateur. Faites toutefois attention, si vous utilisez abusivement ces outils, il peut devenir difficile de refaire des adaptations ou des corrections audio par la suite.

 

Câbles et accessoires

Pas de câbles, pas de son. Par chance, les composants individuels nommés ci-dessus sont souvent livrés avec des câbles d’alimentation ou de connexion comme des câbles USB ou firewire. Toute autre sorte de câble doit être achetée séparément. Vous aurez ainsi sûrement besoin de câbles pour connecter votre carte son à vos enceintes de monitoring, la plus part du temps au format XLR (ou jacks stéréo) et symétriquement et de câbles connectant vos microphones et vos instruments à vos entrées audio. Pour les connexions numériques, il existe des câbles optiques ou coaxiaux en fonction du type de port dont votre matériel dispose. Les professionnels utilisent le combo AES/EBU. Si vous avez besoin de connecter plusieurs équipements numériques, vous devriez aussi vous procurer un câble Wordclock (« Wordclock » signifiant « horloge de référence ») (BNC, 75 Ohm).

 

 Voilà ! Vous savez tout ou presque… Tout du moins, tout ce dont vous avez besoin pour l’installation minimale de votre home studio. Même si, bien sûr, vos préférences personnelles président à votre choix final, vous pouvez toujours demander conseil à un vendeur et lire la documentation et les forums en ligne sur les différents composants. Dans le cas des enceintes de monitoring, déplacez-vous pour écouter les différentes options afin d’être capable de les comparer et de choisir la paire qui vous convient le mieux. Petit conseil : emmenez avec vous un CD sur lequel figure différents morceaux qui pourront vous servir de point de référence. Choisissez des chansons avec une qualité audio qui vous est familière. Vous pourrez ainsi plus facilement repérer les qualités acoustiques des différentes enceintes !

 

Consultez ici la première partie de cet article !