Construire votre carrière de musicien

Comment construire votre carrière de musicien

par Rhian Jones

 

protfolio

Internet peut s’avérer à double tranchant pour les musiciens en devenir. Si, d’un côté, la révolution numérique a permis aux artistes de toucher plus facilement et à moindre coût un large public, de l’autre côté, elle a rendu la diffusion musicale plus difficile, noyée dans le flot d’artistes qui font la même chose. Alors comment se démarquer de la masse ? Pour attirer les fans et produire votre musique indépendamment ou capter l’attention d’un A&R, il vous faudra mettre la main a la pâte. Le seul processus de la création musicale ne suffisant plus, vous devez devenir à vous seul une équipe marketing, un attaché de presse et un directeur créatif à la fois.

 

Le label indépendant 4AD possède une longue histoire dans la signature de groupes vraiment intéressants à forte identité. Le groupe canadien Grimes et le trio rock Daughter font partie des dernières trouvailles à ne pas rater du label. Interrogé sur ce qui retient son attention chez un artiste, le patron du label, Simon Halliday, parle de l’importance de l’éthique DIY. « Je suis toujours impressionné quand l’artiste a déjà fait une partie du boulot, qu’il en veut, encore plus que le label. Il ne devrait pas s’intéresser à moi et à ce que je pense », explique-t-il.

Le responsable A&R pour le label RCA, Peter McGaughrin, partage le même avis. Il a signé l’artiste danoise Mø pour Sony après avoir vu une vidéo qu’elle avait réalisée et postée elle-même en ligne. On y voit l’artiste dans sa chambre avec des écouteurs en train de chanter, le tout entrecoupé d’extraits de footage de films d’animations, de pochettes d’albums et autres films artistiques. Le label est immédiatement tombé amoureux de cette conception fait-maison et de l’exécution personnelle de l’artiste : Peter McGaughrin a pris directement un vol pour New York pour la voir jouer en live, et l’a poursuivie dans toute la Scandinavie pour la persuader qu’ils étaient les personnes avec lesquelles elle devrait travailler. « Nous n’aurions jamais fait autant d’effort pour la signer si nous n’avions pas perçu dans sa vidéo sa créativité unique et sa détermination».

 

Quelle votre PUV (Proposition unique de vente)

Commençons par le commencement: votre public a besoin de comprendre qui vous êtes pour savoir comment appréhender votre musique. Qu’est-ce qui vous rend différent des autres musiciens ? Qu’est-ce qui fait de vous ou de votre groupe ce que vous êtes ? Qu’est-ce que vous n’aimez pas ? Êtes-vous un groupe politique ? Ou un groupe de pop acidulée second degré ? Quel que soit votre positionnement, c’est votre point de départ. Rizzle Kicks,par exemple, ne trompe pas son monde: avec le rappeur de Brighton, on sait très vite qu’on est au quatrième degré. Mariah Carey, de son côté, est une princesse de la pop RnB connue pour son attitude de diva et pour sa voix époustouflante. Grimes est une rebelle végétarienne qui défie les genres et qui a descendu le fleuve Mississippi sur un bateau fait main rempli de poulets vivants et de 20kg de patates. Mais vous ne pouvez être aucun de ces personnages, ils sont déjà tous pris. Cherchez au plus profond de vous-même et vous découvrirez votre propre histoire. Elle n’a pas besoin d’être hors du commun mais seulement d’être vraie.

Une fois que vous avez fait ça :

–  Il est temps de penser à votre public: qui sont vos auditeurs ? Appartiennent-ils à la génération YouTube ou sont-ils plutôt des amoureux des vinyles ? Cela va déterminer la façon dont vous entrerez en contact avec eux: Twitter, Facebook, une performance « oldschool » dans un magasin de disque, des vidéos YouTube, SoundCloud… Le nombre d’options qui s’offrent à vous est sans limite et c’est à vous de décider de ce qui marchera le mieux.

– Si vous n’avez pas déjà choisi, vous avez besoin de trouver un nom. Assurez-vous qu’il soit facile à trouver sur Google et qu’il n’y ait pas déjà 5 groupes qui portent le même nom. Vous pouvez choisir quelque chose d’excentrique pour améliorer votre positionnement sur les moteurs de recherche. Si le groupe écossais Chvrches n’avait pas remplacé le U par un V dans leur nom, les fans auraient eu à regarder des photos de bâtiment religieux les unes après les autres avant de pouvoir trouver quelque information sur leur groupe favori. Ne choisissez pas le nom de quelque chose de déjà connu, ou si vous le faites, faites-le de manière originale.

 

Construire sa présence en ligne

Votre présence en ligne doit être visible, claire et simple d’accès. Ce n’est pas difficile de construire son propre site, mais c’est encore mieux si en échange de quelques bières, un ami était prêt à vous aider pour le design. Moonfruit.com est une bonne option et le nom de domaine ne coûte que dans les 15 euros l’année. Sinon, Tumblr ou WordPress sont gratuits et faciles à gérer. Vous pouvez aussi simplement utiliser un profil SoundCloud. Assurez-vous qu’il est clairement mentionné dans votre bio Twitter. Laissez-vous inspirer par l’artiste et chanteur londonien Max Marshall, il a tout juste.

Après avoir réglé le problème de vos sites internet, il s’agit de construire sa base de fans. C’est là que « la connaissance de son public » entre en jeu. Si vous pensez que vous faites de la musique pour des gens dans la 20aine qui aiment aussi [entrez ici le nom de l’artiste], suivez ses followers sur Twitter en espérant qu’ils le remarquent et écoutent votre musique depuis votre profil. Assurez-vous de communiquer régulièrement ; personne ne s’intéresse à un profil qui n’a pas l’air vivant. Postez des nouveautés, des morceaux, des vidéos, des paroles ou des articles de blog régulièrement et chercher à communiquer avec les gens. Est-ce quelqu’un vous parle ? Répondez. Vos fans sont vos amis.

 

Demos et vidéosYouTube

Avec un matériel d’enregistrement de bonne qualité, et que l’on peut trouver à bas prix, vous n’avez plus besoin d’engager un studio pour réaliser votre première démo. iMusician a même écrit un guide sur comment construire son propre home studio pour pas trop cher. Vous n’avez plus d’excuse si vous mettez en ligne des enregistrements live de mauvaise qualité ! Jen Long, qui présente l’émission Introducing sur BBC Radio One avec Ally Mc Crae,  choisit chaque semaine une playlist d’artistes non signés et pas encore découverts pour son émission. Lorsqu’elle écoute les démos, elle n’a aucune information sur le groupe, aucune image, pas de bio, même pas de nom, donc rien n’influence son jugement sur la qualité de la musique.

“En 20 secondes environ, je peux dire si quelque chose attire mon attention. Est-ce que cela sonne différemment des trucs que j’ai joués auparavant ? Quelle est le niveau de qualité ? Quelle est l’identité ? Les vocales sont vraiment importantes aussi, ça peut tuer une chanson ou faire la différence”, explique-t-elle. Selon les dernières statistiques de Rajar, BBC Radio One est une des stations de radio les plus importantes au Royaume Uni avec 10,97 millions d’auditeurs et la station ne joue des enregistrements live qu’à condition qu’ils aient été enregistrés par la radio elle-même. « Mettre un micro devant la scène et enregistrer tout ce qu’il s’y passe en une fois est généralement très mauvais. » Dit Long.

Envoyer une démo de qualité a permis au quartet de Liverpool Circa Waves d’être découvert et maintenant signé chez Virgin EMI, puis d’obtenir plein de passages radio du respecté faiseurs de goûts Zane Lowe. Le groupe a envoyé à Long, sur Facebook, une démo enregistrée dans leur chambre à coucher. «C’était une démo vraiment sommaire mais il y avait quelque chose dans la chanson et les cœurs étaient vraiment accrocheurs; j’ai adoré », explique-t-elle.

Avec plus d’un milliard de visiteurs uniques chaque mois, YouTube est maintenant la plateforme la plus importante pour la réussite d’un groupe. Le directeur A&R de Island, Nick Hugget dit qu’il passe 50 à 75% de son temps sur YouTube. « C’est probablement la première fois que nous entendons ou voyons quelque chose » explique-til. « YouTube est vraiment utile parce que cela vous donne une idée de l’univers visuel et musical d’un artiste. »

C’est la manière dont Hugget a découvert Rizzle Kicks, qu’il a signé chez Island après avoir vu les vidéos de reprises de Lily Allen, des White Stripe, Artic Monkeys et MIA posté par Rizzle sur YouTube. « La manière dont ils se sont présentés et le fait qu’ils ont tout fait eux-mêmes, il y avait une esthétique DIY mais cela donnait toute de même une image claire de ce qu’ils étaient. C’était la première fois que je voyais une vidéo qui me donnait envie de signer quelque chose tout de suite. » dit-il. Avoir un univers visuel clair associé à sa musique montre que l’artiste sait mener sa propre direction artistique et qu’il est authentique – rassembler ces deux qualités augmente les chances de voir le public acheter le disque et un label avoir la volonté d’investir.

 

Voilà, comme vous le voyez le web offre une infinité de possibilités pour faire décoller votre carrière de musicien.