Fake Streams, Real Dreams

Pourquoi vous ne devriez jamais payer pour augmenter artificiellement votre nombre d’écoutes sur Spotify.

Depuis le début de l’évolution de l’industrie musicale vers le streaming numérique, je ne pourrais vous dire combien de fois j’ai entendu parler de musiciens ayant essayé de profiter du système, par exemple en écoutant leur propre musique en boucle de chez eux sur plusieurs ordinateurs ou en sollicitant les membres de leur réseau. J’ai toujours pensé que ce stratagème était idiot et j’ai refusé d’y accorder trop d’importance, donc je ne suis pas sûr si cette stratégie s’est avérée payante pour eux ou non. Je suis choqué de réaliser que ces mêmes pratiques sont désormais utilisées par de vraies entreprises sur la toile. Les services de streaming comme Spotify n’ont pas intention de se laisser faire.

Sur la liste noire

De plus en plus d’artistes trouvent des statistiques étranges parmi leurs données de vente, comme par exemple un pic d’écoutes durant une journée bien précise, venant d’une plateforme au nom bien en évidence. Souvent, les pistes ne sont lues que pour 31 secondes précisément (Spotify comptabilise les écoutes payantes à partir de 30 secondes de lecture). Spotify est en lutte contre ces pratiques corrompues et supprime certaines versions tout en excluant les profils d’artistes qui semblent utiliser des méthodes frauduleuses. Il est essentiel de bien faire la différence entre payer une entreprise de relations publiques pour contacter des curateurs indépendants en votre nom (ce qui est une pratique commerciale parfaitement autorisée) et payer directement de fausses écoutes (ce qui est interdit et est même considéré comme du vol).

Quelle est la différence ?

La différence essentielle entre les services et les offres de promotions légaux et les pratiques illégales est qu’une croissance légitime semblera naturelle, c’est-à-dire que vos morceaux seront découverts et écoutés en continu. Ceci sera possible grâce au marketing de placement, à des créateurs de playlists, à des agents de relations publiques et à tous les gardiens de l’industrie musicale. Cette croissance sera accomplie en une durée réaliste et dans des pays d’origine crédibles. Obtenir des clics au-delà de la barre des 30 secondes n’est pas avantageux pour l’artiste sur le long terme, car ceci ne repose pas sur de vrais auditeurs – vous ne construisez pas un groupe de fans pour soutenir votre supposée croissance. Outre le fait que vous courez le risque de vous retrouver sur la liste noire de la plateforme, il y a également la triste vérité qu’aucune personne en chair et en os n’a jamais écouté votre musique.

Comment savoir quels services sont honnêtes ?

Il est parfois difficile de distinguer une entreprise tout à fait légale de ce qu’on appelle une « ferme à clics » lorsque vous cherchez à obtenir un plus grand nombre d’écoutes. Ces deux structures vont en effet se mettre en avant de la même façon pour vous séduire, en vous promettant plus de lectures de vos morceaux et une croissance de votre popularité sur leurs différents sites Internet. À vous donc de prendre conscience des subtilités de ces publicités et de ces services ainsi que des prix et des formules proposées. Nous réalisons de plus en plus les risques de l’ère numérique et tous les services du Web ne sont pas ce qu’ils semblent être. Si cela vous semble louche, alors ça l’est probablement.

Des affaires douteuses

Il suffit parfois d’étudier les graphiques utilisés sur un site pour savoir si l’entreprise est honnête ou non. Par exemple, sur la page d’accueil du site de Streamify, on trouve une photo plutôt pas mal d’un certain « Dale C », « artiste rock » de son état. Il pose fièrement avec sa guitare électrique et déclare que sa popularité a augmenté de 400% en faisant appel à Streamify. Sous sa photo, j’ai cliqué sur le bouton « en apprendre davantage ». J’ai alors été redirigé vers une photo de « J.D. Solo Blues », un autre musicien présenté avec sa guitare et une longue série de statistiques Spotify supposées démontrer l’immense croissance de sa popularité. Après de longues recherches, force est de constater que je n’ai trouvé trace des fameux Dale C. et J.D. nul part ailleurs sur la toile, ni communiqué de presse, ni entretien, ni annonces de concert. N’est-ce pas étrange pour des artistes à la popularité grandissante ?

Des millions d’écoutes ?

L’entreprise Streamify annonce des millions d’écoutes par jour et, dans le même paragraphe, garantit 100 000 écoutes par jour via leur réseau de partenaires. J’imagine que leurs tarifs doivent être de 3 ou 4 EUR pour mille lectures. Ces 100 000 lectures par jour ont des allures de bon plan, mais, toujours dans le même paragraphe, Streamify précise « Les personnes qui lanceront les différents titres sont totalement aléatoires et ne peuvent être sélectionnées en fonction de leur profil, de leurs données démographiques ni de leur localisation. » De toute évidence, il s’agit là de procédés plus que douteux. En effet, aucune entreprise promotionnelle honnête ne dirait à ses clients qu’elle ne cible pas de profil, de données démographiques ou de localisation en particulier. Si vous êtes sur le point de passer par une société de promotion aux méthodes transparentes, celle-ci disposera d’un vrai réseau et il est peu probable qu’elle pourra vous garantir 100 000 écoutes par jour. La différence, c’est que cette entreprise utilisera un système ciblant le type d’auditeurs potentiels approprié, dans une région donnée, pour une campagne promotionnelle spécifique, ce qui peut donc considérablement augmenter vos lectures, de manière naturelle et globale cette fois-ci.

Un pour tous, tous pour un ?

De plus, en ce qui concerne le partage du gâteau, vos décisions peuvent avoir un effet néfaste sur l’ensemble de la communauté de musiciens proposant leur musique sur Spotify. Lorsque vous achetez de fausses écoutes auprès d’un promoteur peu scrupuleux, vous volez des redevances à d’autres artistes qui ont respecté les règles et ont fait connaître leurs titres de façon naturelle. Pour répartir les redevances entre les artistes, Spotify utilise le montant global des revenus provenant de l’abonnement mensuel, divise par le nombre total d’écoutes puis multiplie par le nombre d’écoutes pour chaque artiste. Par conséquent, l’augmentation du nombre de fausses lectures réduira la part des revenus des autres musiciens. Et, cela dit en passant, ce n’est probablement pas une bonne idée de distribuer des albums composés uniquement de morceaux de moins d’une minute, à moins qu’il s’agisse vraiment d’une composition très courte, car cela peut aussi paraître plus que douteux.

Au bout du compte

Vous trouverez toutes sortes de sociétés de promotion musicale sur la toile, mais ce qui compte vraiment pour ce que vous allez acheter, ce sont vos intentions. Si vous voulez simplement des clics, vous pouvez payer pour la quantité et courir le risque de vous faire prendre. Mais, si vous souhaitez une croissance naturelle et crédible, ce que nous vous recommandons fortement, vous pouvez aussi trouver et payer des prestations de qualité. Cette croissance peut sembler plus lente, mais au moins elle sera authentique. Pour ma part, j’ai toujours été un bricoleur convaincu et un adepte des stratégies promotionnelles pragmatiques. Ce que ça veut dire, c’est que ce n’est pas suffisant d’agir au hasard en espérant devenir populaire. Il faut plutôt prendre le temps de fidéliser ses fans et ses auditeurs dévoués. Vous pourrez ensuite, à l’occasion, passer par des sociétés promotionnelles, toujours de façon ciblée et mesurée, afin de toucher le bon public, au bon endroit, pour des résultats satisfaisants. Au fil du temps, les données chiffrées ne seront plus si importantes. Ce qui comptera vraiment, c’est votre vrai public, celui qui se souvient de vos titres et qui aime vraiment votre musique. Ce sont ces personnes qui suivent votre évolution et sont au rendez-vous pour vous soutenir à vos concerts.

Lisez également notre guide « Tout ce qu’il faut savoir pour distribuer sa musique en ligne « .

Abonnez-vous

Nous espérons vous retrouver très prochainement. Inscrivez-vous à notre newsletter et ne manquez plus aucun article de notre blog!

Partagez

Articles similaires

Nouveautés chez Apple Music for Artists

| Blog Articles | No Comments

In this post, we’ll walk you through setting up your Apple Music for Artists profile and take a look at some of its key features.

3 Stratégies prouvées pour publier vos sorties pour les musiciens et les labels indépendants

| Blog Articles | No Comments

We’ll share three tested successful release strategies our Artist & Label Relations Managers use to release new music in today’s market.

Digital Audio Workstations for Beginners

Quatre stations audionumériques conseillées pour les débutants

| Non classé | No Comments

4 Logiciels de production pour débuter par Brandon Miller « Il s’avère souvent bien plus utile et productif d’opter pour un logiciel facile à prendre en mains afin de développer ses…

Pourquoi votre Carrière Musicale ne Décolle pas ?

| Non classé | No Comments

Il peut être difficile de comprendre ce qui nous empêche de connaître plus de succès dans notre carrière musicale.