Quelle stratégie pour préparer un showcase en festival?

Un showcase de festival peut ouvrir bien des portes, à condition de se préparer de manière intelligente. Nous avons demandé conseil à Damian Lynn et Ursina, deux habitués des scènes de festival. L’Europe est constellée de showcases en festivals. Leur but est de promouvoir les artistes émergents, les nouveaux talents et les têtes d’affiches à venir. Nous avons longuement discuté avec de nombreux festivals, tels l’Eurosonic en Hollande, le Great Escape en Angleterre ou encore le Reeperbahn festival en Allemagne. Tous ont eut la même réaction : chaque groupe se doit d’avoir une stratégie avant de démarcher un showcase. Pour cela, nous avons demandé à deux artistes helvétiques, Ursina et Damian Lynn, leur stratégie d’attaque.

 

 

L’objectif

“Mon but, c’est de faire un bon concert et d’attirer les gens de l’industrie musicale pour qu’ils puissent apprécier mon set, et m’invitent par la suite dans leur festival, ou en parlent à d’autres personnes comme des labels, des promoteurs etc… Un autre avantage : c’est toujours un petit plus sur son CV d’avoir joué dans des grands festivals comme l’Eurosonic » explique Damian Lynn. Ursina approuve : que des promoteurs, des journalistes et des programmateurs entendent sa musique est un point clé. « L’Eurosonic est un festival très bien organisé et une grande partie de la communication se fait avant l’évènement. Notre concert a été annoncé bien à l’avance, donc certains journalistes ont démontré leur intérêt bien avant notre set! » Quelques jours après l’Eurosonic, Ursina était de nouveau à l’affiche d’un autre festival, tandis qu’une agence de booking allemande la contactait pour travailler avec elle. « Quelques unes de mes attentes ont déjà été atteintes! » plaisante-t-elle.

La stratégie

Ursina a pris contact avec tous les gens qu’elle souhaitait rencontrer avant le festival. « Nous avions juste sorti notre nouvel album ‘You Have My Heart’, pour lequel nous avions déjà un label et un distributeur. Nous nous sommes donc concentrés sur les compagnies étrangères lors de l’Eurosonic. Pour Lynn, “la stratégie, c’était d’inviter autant de gens que possible et reprendre contact avec eux après le concert. Les invitations étaient envoyées par nos agences de booking suisses et allemandes avant et durant le festival. Elles reprendront contact avec eux par la suite. »

 

L’équipe

L’esprit d’équipe est extrêmement important lorsque l’on monte un business, et naturellement lorsque l’on commence une carrière d’artiste. Pour Ursina, l’un des piliers les plus importants est sans aucun doute l’équipe de Reelmusic, avec David Burger, Frederick Dürr, ses bookeurs en Suisse, et Cristina Vega, qui s’occupe de la promotion à l’international. “Ils se chargent de communiquer avec les médias et les programmateurs. En Allemagne, je peux me fier à Wintrup, mon distributeur, qui s’occupe aussi de la promotion auprès des radios.” “Jusqu’à très récemment, je n’avais aucune équipe pour me soutenir. J’ai commencé en 2011. On a sorti nos deux EPs ‘Time is a Thief’ et ‘Hiding Behind a Mask’ en 2013 et 2014, et j’ai tout fait par moi-même, avec le soutien de iMusician et Bandcamp. Je me suis heurtée à un mur lorsque j’ai essayé de sortir un EP et de faire une tournée par moi-même. Mais toutes ces expériences m’ont aidée à grandir en tant qu’artiste. Désormais, je sais comment organiser un concert et négocier des contrats. » Ursina conseille donc aux nouveaux artistes de faire un maximum de choses par eux-mêmes. Cela aide à prendre des décisions rapidement. « Si vous commencez une nouvelle collaboration, il est important que chacun d’entre vous se mette d’accord sur ce que chacun veut et ne veut pas. Les gens avec qui vous travaillez doivent vous soutenir entièrement, sinon cela ne sert à rien. Je dirais qu’avant tout, il faut trouver du soutien dans la promotion et le booking, car le plus important, c’est de faire des concerts. Et si vous voulez que des gens viennent vous voir en live, il vous faut une bonne couverture média. » Pour Damian Lynn: “j’ai toujours été un peu sceptique, j’ai donc mis beaucoup de temps avant de commencer à travailler avec d’autres gens et de choisir mon équipe pour avoir la meilleure dynamique. Il ne faut pas être trop naïf quand les gens vous promettent monts et merveilles. Au début, j’organisais mes concerts par moi-même, avant de travailler avec une agence de booking. Pour moi, les concerts sont les plus importants et vu que trouver des concerts est une masse de travail conséquente, c’est vraiment un grand avantage d’avoir quelqu’un qui fait le travail à ta place. » Pour lui, le plus important est d’atteindre ce qu’il a toujours cherché : « faire beaucoup de concerts, travailler beaucoup, avoir la tête sur les épaules et rester proche de son public cool. » Ursina ajoute ses éléments-clés de succès : « beaucoup d’endurance, faire une chose après l’autre, rester curieux et croire en ce que l’on fait ».

Conclusion

L’argent se trouve dans les concerts, on ne le trouve plus simplement dans la vente de disques ou les passages radios. Vos capacités à jouer en live sont devenues cruciales, surtout lorsqu’il s’agit de showcases qui attirent beaucoup de gens influents. Assurez-vous d’avoir un set parfait et pour cela rien de magique : il faut répéter, répéter, répéter. Aux Eurosonic, plus de 400 artistes viennent jouer pour des professionnels. Ils sont tous excellents, car les programmateurs des Eurosonic sélectionnent chacun d’entre eux sur le volet. N’ayez pas peur de la compétition : le live est devenu une source de revenus si importante que l’on ne manquera jamais de nouveaux bons groupes à programmer! Tandis que vous serez sous l’oeil attentif de gens de l’industrie musicale – sans oublier le m4music en Suisse et Waves and Waves à Vienne (Autriche) – l’Eurosonic a un petit avantage : chacun des groupes en showcase participe au concours pour le European Talent Exchange Program (ETEP) où plus de 100 festivals européens ont promis de programmer des groupes ayant joué aux Eurosonic. Les partenaires sont, entre autres, Paléo, Gurten Festival, l’OpenAir St.Gall en Suisse, Chiemsee Summer, Melt! et Rock am Ring en Allemagne, Frequency en Autriche, Open’er en Pologne et bien plus. De multiples groupes ont profité de ce petit coup de pouce, tels My Baby, Aurora, Benjamin Clementine, Birth of Joy, Coely, Ewert and the Two Dragons, Hozier, Ibeyi, Jungle, Milky Chance, Seinabo Sey, SOAK, Vök ou encore Years & Years. Ne serait-ce pas merveilleux si votre groupe rejoignait cette liste?

 

Partagez

Articles associés